Menu

Développement
durable



Assurer un développement soutenable, permettant de concilier la protection et la mise en valeur de l'environnement, le développement économique et le progrès social, est aujourd’hui une nécessité. Parce que l'échelon local est bien souvent à l'initiative de projets concrets, le Grand Cubzaguais s'implique au quotidien en faveur du développement durable.



Le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET)
du Grand Cubzaguais

Qu’est-ce qu’un PCAET ? 

Les PCAET constituent la base des engagements nationaux et internationaux de la France en matière de lutte contre le changement climatique et la pollution de l’air.

Les PCAET comprennent : un diagnostic du territoire, une stratégie territoriale (volet planification), un programme d’actions (volet opérationnel).

Le PCAET est une démarche de planification, à la fois stratégie et opérationnelle. Il concerne tous les secteurs d’activité, sous l’impulsion et la coordination d’une collectivité porteuse. Il a donc vocation à mobiliser tous les acteurs économiques, sociaux et environnementaux.

Le PCAET a pour objectifs:

  • De réduire les émissions de Gaz à effet de serre du territoire (volet atténuation) ;
  • D’adapter le territoire aux effets du changement climatique, afin d’en diminuer la vulnérabilité (volet adaptation)

Les sources de polluants atmosphériques sont, pour partie, semblables à celles qui génèrent les émissions de gaz à effet de serre (en particulier les transports, l’agriculture, l’industrie, le résidentiel, le tertiaire). Dans le cas des gaz à effet de serre, les impacts sont dits globaux tandis que pour les polluants atmosphériques ils sont dits locaux.

Le changement climatique risque d’accentuer les problèmes de pollution atmosphérique (ex: ozone lors des épisodes de canicule).

L’énergie est le principal levier d’action dans la lutte contre le changement climatique et la pollution de l’air avec 3 axes de travail : la sobriété énergétique, l’amélioration de l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables.

Le plan climat air énergie s’applique à l’échelle d’un territoire. Le mot territoire ne s’interprète plus seulement comme échelon administratif mais aussi, et surtout, comme un périmètre géographique donné sur lequel tous les acteurs sont mobilisés et impliqués.

Pourquoi un PCAET ? 

Il représente une opportunité  à plusieurs égards :

Pour le territoire :

  • Une meilleure maîtrise de l’énergie en soutenant les énergies renouvelables, et en exploitant les ressources locales (biomasse…)
  • Vers une dynamique de l’économie locale et de l’emploi : création d’emplois non délocalisables dans de nombreuses filières, notamment « bâtiment » et « énergie ».
  • Un territoire moins vulnérable aux changements climatiques : anticipation des impacts sur les activités économiques, adaptations des aménagements et équipements.
  • Un territoire plus attractif : valorisation de l’image globale du territoire et des acteurs économiques.

Pour vous :

  • Réduction des charges d’énergie des ménages et amélioration du confort : lutte contre la précarité énergétique, rénovation de l’habitat.
  • Bénéfice santé : amélioration de la qualité de l’air, diminution de l’exposition au bruit.
  • Une meilleure qualité de vie : végétalisation des espaces urbains, préservation de la biodiversité dans le cadre de l’adaptation au changement climatique, environnement apaisé.

Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations (GEMAPI)
du Grand Cubzaguais

La prise de compétence GEMAPI

Depuis le 1er janvier 2018, la Communauté de Communes a pris en charge la gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations (Gemapi). L’objectif est de permettre à l’intercommunalité de porter un regard croisé sur les problématiques d’aménagement du territoire et sur celles liées à la gestion de l’eau.

Cette gestion comprend la défense contre les inondations, l’entretien et l’aménagement des cours d’eau et bassins versants, ainsi que la protection et la restauration des écosystèmes aquatiques et des zones humides.

L’enjeu étant, à terme, de simplifier l’emboîtement actuel de structures et ainsi clarifier les responsabilités de chacune.

Pour ce faire, le Grand Cubzaguais lancera une étude de prospective et de gouvernance début 2018 concernant les bassins versants du Brouillon, du Moron et de la Virvée. Elle sera réalisée en partenariat avec les Communautés de Communes de Blaye, du Fronsadais et Latitude Nord Gironde dans un souci de cohérence des périmètres hydrographiques. Ce qui permettra de définir la ou les future(s) structure(s) gestionnaire(s) de ces nouvelles missions.

Eau et Assainissement

En fin d’année 2017, les communes membres du Grand Cubzaguais ont transféré la compétence « eau et assainissement » à la Communauté de Communes.

Cette compétence regroupe :

  • la production d’eau potable et l’entretien du réseau de distribution,
  • la collecte et le traitement des eaux usées, ainsi que l’entretien du réseau d’assainissement collectif,
  • le contrôle des installations d’assainissement non collectif.


Ce transfert est sans effet pour les administrés : la Communauté de Communes a souhaité confier l’exercice de cette compétence bien spécifique aux syndicats d’eau et d’assainissement locaux, créés il y a plusieurs dizaines d’années, comme le faisaient les communes avant elle.
La Communauté de Communes continuera donc de s’appuyer sur l’expertise de ces syndicats historiques.

A l’Est,  (Cubzac, Saint André, Val-de-Virvée, Saint Laurent, Virsac, Peujard, Gauriaguet, Saint Gervais,Saint-Laurent et Prignac-et-Marcamps), les compétences eau et assainissement sont exercées par le SIAEPA du Cubzaguais Fronsadais

A l’Ouest (Bourg, Tauriac, Lansac, Pugnac, Mombrier, Teuillac et Saint Trojan), c’est le SIAEPA du Bourgeais qui est compétent.