Menu

Un Schéma d’aménagement pour la ZAC Parc d’Aquitaine

Déjà fort de 20 entreprises implantées et de 210 emplois créés, le Parc d’Aquitaine, se développe sur 108 hectares dont 38 en espaces environnementaux et naturels. Il est situé au carrefour de la RD1037, RD 1010 et de l’A10 à Saint-André-de-Cubzac, et constitue une zone premium aux dires des opérateurs économiques. Suite à l’abandon de certains projets, un schéma d’aménagement a été présenté au Conseil Communautaire ce 31 octobre 2018. Il définit un programme économique ambitieux qui s’articule autour de trois grands pôles dans le prolongement de la dynamique déjà enclenchée.

Si, sur la partie sud de la ZAC, l’aménagement est toujours en cours avec l’éco-parc commercial développé par Duval développement (la phase 1 est achevée tandis que les pelleteuses s’activent actuellement pour réaliser la phase 2) et le Cinévillage également en construction (pour rappel il comprendra un cinéma, des activités de jeux pour enfants, un laser game et deux restaurants). 

La partie Nord, moins visible, comprend deux entreprises industrielles implantées depuis 2015. 

Sur la base des développements déjà réalisés et la prise en compte des projets de Maison des Services au Public (2018-2019) et de Centre Aqualudique (2019-2020), la Communauté de Communes a souhaité définir, avec l’appui d’un bureau d’études spécialisé, une stratégie définissant les principes d’aménagement et de programmation des 43 hectares restants.

L’organisation retenue se dessine en 3 pôles d’activités clairement identifiés :

Un pôle industriel et gros artisanat au nord-ouest orienté vers l’A10 et la RD1010 sur un foncier de près de 31 hectares. L’ambition de ce pôle est d’accueillir des activités à dominante productive qui répondent à des exigences d’impacts emplois, de bonne utilisation du foncier et présentant une qualité architecturale (exemples : unités de production, agroalimentaire, mécanique mais aussi village d’artisans…). Les entreprises avec une part relativement importante de bureaux seront plutôt orientées le long du mail central.

Le schéma prévoit de proposer une palette diversifiée d’offre foncière (petits lots, lots intermédiaires, lots importants) pour répondre aux différentes demandes des entreprises.

Au-delà de la définition de l’organisation et la programmation, le schéma prévoit également des aménagements qualitatifs en continuité de ceux déjà réalisés (cheminements piétons, noues paysagers le long des voiries publiques, végétalisation, …) ainsi que la mise en place d’une grille de critères d’éligibilité pour les futurs projets : nombre d’emplois, insertion paysagère et architecturale, densité du projet). De plus, la dimension environnementale des projets sera également analysée (développement de procédés innovants, énergies renouvelables, …).

Ces critères doivent permettre de poursuivre les enjeux fixés pour la ZAC, à savoir le développement d’une zone qualitative accueillant des activités nouvelles, complémentaires à la zone de la Garosse, en mettant un très fort accent sur la création d’emplois. 

Après la validation de ce schéma, un maître d’œuvre sera choisi début 2019 pour un lancement des travaux et un choix des entreprises en fin d’année prochaine. Les travaux d’aménagement et de viabilisation des lots interviendront courant 2020. L’aménagement des nouvelles voiries et lots se fera en deux ou trois phases afin d’échelonner les investissements et répondre aux demandes des entreprises.

Voir aussi